Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'éternelle heure du thé

Textes, théâtre et poésie de L.H.C. (Tous droits réservés)

II) Le pacte

LES ILLUSIONS DU TEMPS QUI PASSE

 

 

II) Le pacte

 

Je t'aime toute entière à en épouser chaque partie de ton corps,

je demanderai ta main,

ton pied, leurs jumeaux,

ton cœur, ton cerveau, tes seins,

et jusqu'à ta valvule mitrale.

Je te les demanderai, mais pas sur un plateau d'argent,

je te les laisserai à ta garde, toi le meilleur coffre-fort pour tout cela,

et je me contenterai de les admirer,

et je m'émerveillerai d'en avoir de semblable

et que tu les aimes en retour autant que je t'aime multiple.

Et je me ferrai une peau pour envelopper chaque partie de ton corps

comme un long et doux baiser,

comme un voile,

aussi léger que la paupière quand elle recouvre tes yeux,

je serrai une mousseline qui te drapera de tendresse.

Et tu me porteras sans même t'en rendre compte,

légère comme une sylphide déesse.

Et tu m'emporteras partout où ton cœur ira,

sans colère, sans peine,

et parfois aussi tu m'oublieras comme je te serai si léger.

Nos deux âmes légères comme un souffle de vent

s'envoleront devant

et nous laisseront seuls sur Terre

tous les deux à nous aimer,

même après la mort de nos chairs,

notre amour demeurera immortel.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article