Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'éternelle heure du thé

Textes, théâtre et poésie de L.H.C. (Tous droits réservés)

XI) Dent de sagesse

LES DÉSILLUSIONS DU TEMPS RETROUVÉ

 

 

XI) Dent de sagesse

 

Je suis une dent de sagesse.

Je suis une dent de sagesse.

Je suis une dent de sagesse.

Je pousse, je sors, je vis...

Je ne demande qu'à croître et à m'accroître. À me multiplier comme mes

semblables.

Je tire, je saigne, je m'enracine, et je mâche.

Je suis une folle en marche, blanche et pure comme une vierge le jour de

ses noces, qu'une robe de chair enveloppe...

Blanche et belle, émaillée, je suis la sagesse incarnée.

Dans le noir de vos bouches, je luis, transcendant la douce et sensible

gencive de vos molaires comme un hymen. Je perce la peau souple, -

comme une fleur, la terre, pour s'épanouir dans la lumière - ici, ma

lumière n'est que cavité, sombre caverne, humide mais chaude...

Sagesse, je me fais une raison, reste blottie dans mon foyer, pour ne me

montrer que rarement, et toujours accompagnée. Je suis de celles dont la

beauté ne se voit que dans la foule ; seule, je suis affreuse et inutile.

L'unique sagesse n'existe pas, fût-elle émaillée.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article