Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'éternelle heure du thé

Textes, théâtre et poésie de L.H.C. (Tous droits réservés)

Le spectre d’Hamlet

Hamlet et le spectre par Fuseli (1780-85)

Nous saluons les fantômes lointains de notre passé.

Ils ne sont pas morts, on ne peut pas en faire le deuil.

Et pourtant nous sommes Hamlet sur le toit, hallucinant de les voir partout, de les croiser au coin de chaques rues.

Laissez-nous en paix, fuyez !

Quoi ; ils ont déjà abandonné le combat ?

Le spectre que nous voyons n’est que le reflet de nous-même ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article