Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'éternelle heure du thé

Textes, théâtre et poésie de L.H.C. (Tous droits réservés)

Le corps de l'autre

Le corps. Celui de l’autre. Il ou elle n’a pas d’importance. Tu aimes te blottir contre ce corps qui est chaud et réconfortant. Tu le connais un peu. Tu viens de boire un ou deux verres de vin rouge, peut-être trois. Il était bon. Tu as fumé un petit cigarillo. Cela faisait longtemps que tu n’en avais pas fumé. C’est précieux ces moments-là, quand tu fumes un peu, c’est social, tu n’as pas d’addiction, juste du plaisir. Tu fumes si peu que certains cigares dans ta boîte commencent à se dégrader. Tu te dis qu’il faudrait fumer plus souvent, puis tu te rappelles que ce plaisir n’est que dans le moment présent. Tu te blottis encore plus contre le corps à côté de toi, tu sais que tu l’aimes et qu’il est tendre. Tu es bien. Tu n’as même pas envie de faire l’amour, juste d’être lovée à côté de lui. l’autre corps passe son bras autour de toi. Tu t’endors doucement, épanoui(e) et béât(e). Tu souris, l’autre te souris en retour. Tu es bien et tu t’endors.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article