Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'éternelle heure du thé

Textes, théâtre et poésie de L.H.C. (Tous droits réservés)

Nos bouches sont un trou noir

Nos bouches sont un trou noir

 

Moi bouche

Toi menton

Nous baiser passionné

Enhardi par la ténacité

De ce qui brûle à l’intérieur de nous

Je suis une montagne, tu es un gratte-ciel

Je suis cathédrale, tu es cathèdre

Je suis Graal, tu es le sang de la croix

Je suis sans dieux ni foi, je suis désire pour toi

Nous sommes l’espace d’un instant

Tous les mythes des temps

Égoïste, Égoïste

Je suis un « tue pour toi »

Tu es un jeu pour moi

Et cette fraction de secondes

Nous ne sommes l’un pour l’autre

Plus rien que nous sans toi ni moi

Plus rien ni féminin ni masculin

Plus rien ni pensée ni désir

Que cet immense gouffre temporel

Cet immense vortex né de notre désir

Trou noir qui aspire tout dans son élan

Et nos corps et le temps

Et la vie et l’instant

Je t’ai aspiré par ma bouche

Tandis que tu me disparaissais1 par la tienne

En ce même instant

L’on aurait pu dire

Nos bouches sont un trou noir

Et les mots n’existent pas

1Je ne veux pas de fée dans cette histoire. Je ne veux pas de point non plus. Seuls les mots sont imperméables au trou noir. Les mots n’existent pas. On ne peut faire disparaître ce qui n’existe pas.

poésie audio / Léna h. Coms - mai 2019

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article