Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'éternelle heure du thé

Textes, théâtre et poésie de L.H.C. (Tous droits réservés)

Paris brûle-t-il ?

 

Notre-Dame-des-champs, notre-dame-des-fleurs, notre-dame-des-cœurs, notre-dame-de-Paris,

Mon corps brûle avec toi, ma tête brûle et s’effondre au-dessus de ma carcasse, mon cœur se consume, c’est une forêt qui part en en fumée, rejoindre les nuages,

c’est l’histoire de plusieurs hommes qui se sont unis dans l’effort pour s’élever chaque jour, de ceux qui ont donné leur vie, c’est l’Histoire et c’est leur histoire, c’est aussi celle de ceux qui savent encore faire et qui s’uniront pour reconstruire, ce beau savoir qui s’est transmis de mains en mains, d’âmes en âmes,

C’est l’histoire de ceux qui croient qu’il y a un type qui s’appelle Jésus, et de ceux qui n’y croient pas, de ceux qui hésitent et de ceux qui doutent, de ceux qui admirent et de ceux qui s’enrichissent grâce à cette merveille née de la main des hommes (c’est peut-être là la véritable main des dieux)

Faut-il que Notre-Dame brûle pour que l’on s’émerveille enfin ? Combien sont passés devant comme ils seraient passé devant un réverbère éteint ? Chaque vie est une cathédrale, chaque geste est une cathédrale que l’on construit, chaque société est une cathèdre palpitante.

Il y a ceux qui en profitent et ceux qui pleurent, une cathédrale en ruine, c’est beau aussi, mais une cathédrale que l’on reconstruit, c’est encore plus beau, et ça abrite en rêve tous ceux qui ne sont pas heureux, tous ceux qui n’ont plus de toi ou pas assez d’argent pour en avoir.

Faut-il attendre que tout s’enflamme pour enfin se donner les moyens de continuer ? Nous sommes les artisans de notre bonheur, à Paris comme ailleurs.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article