Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'éternelle heure du thé

Textes, théâtre et poésie de L.H.C. (Tous droits réservés)

quelques notes de janvier 2019

J’ai terminé La Carte et le territoire de Houellebecq. C’est le dernier roman de Houellebecq que je n’avais pas lu. Moi qui lis beaucoup de poésie, je ne connais pas son travail poétique. Il me faudra le lire. Plus tard. Ses romans m’entraînent déjà assez vers les dérivations.[...] Je dérive sur Pierre Lamalalitte, le camarade de promotion de l’auteur devenu peintre et écrivain, j’aime bien son style et son écriture. Je constate aussi que le personnage fictif de Houellebecq a son site internet (médiocre), et qu’une expo a rassemblé son travail en 2016 : on a demandé à plusieurs artistes de faire un travail avec la seule consigne d’être Jed Martin.

J’ai écouté France Culture, la semaine des auteurs, sur les contes, et j’ai découvert Hans Limon.

***

Les boules de Noël de Meisenthal (en forme de rotor, de presse-citron, de bruit de pas, d’artichaut ou de pneu). Emile Gallé collabora à cette fabrique de verre.

***

 

Pour Rothko, « sans monstres ni dieux, l’art ne peut figurer un drame ».

 

***

 

Sur Adam et Eve :

Adam et Eve ne devaient pas avoir la peau blanche. La peau blanche est une évolution génétique. Les premiers hommes issus du bassin afro-caucasien (soyons large) était plus vraisemblablement de type africain que suédois.

La Genèse aurait été mal traduite, Eve ne descendrait pas de la côte d’Adam, mais serait à son côté, ce qui implique un partage égal de l’humanité (et de sa culpabilité). Ainsi, la tradition patriarcale-viriliste de notre société judéo-chrétienne est infondée (il en va de même pour les trois religions monothéistes). Traduction issue d’une peur de la femme.

Ajoutons le propos de Pacôme Thiellement : « ils sont condamnés parce que Dieu est jaloux » (les Genèses alternatives), France Culture, « Mauvais Genre » présenté par François Angelier, du 29 décembre 2018, Aux portes de l'Eden : Claude Schopp, Pacôme Thiellement. Où l’on apprend également la véritable identité du modèle de l’Origine du monde (Courbet), une femme discrète.

 

***

 

Sur les Aveugles de Maeterlinck : groupe de treize personnes dont un mort au centre des douze autres = lecture nietzschéenne possible : dieu est mort et ses apôtres – l’humanité – errent aveugles et sans but.

 

***

« Ce n’est pas parce qu’on se met en scène que ce n’est pas vrai ».

« La véritable nudité est le portrait » (Faut-il craindre un avenir sans intimité ?)

une émission sur France Culture du 2 janvier 2019, « La grande table des idées », Olivia Gerbert) L’émission interroge notre rapport à l’intime dans un monde où tout le monde expose une partie de soi en permanence sur les réseaux sociaux, et où l’on édifie des frontières et des murs contre de potentiels envahisseurs.

 

***

 

Je danse parmi les poètes. Mes mots glissent et dérapent dans la boue, se couvre des autres, une main inconnue me guide, une voix lointaine résonne dans mon cerveau, ce n’est pas moi qui pense, ce n’est pas moi qui vois, cela vient de loin, de très loin, de plus loin que nous.

 

Je suis amoureuse de Poéticide d’Hans Limon, et je découvre à travers lui Marcel Moreau, pas Gustave le peintre, pas Marceau le mime, Moreau le poète belge qui écrit les voix qui lui sont dictée. Comme moi. Ça va très vite, et il faut de l’entraînement, nous pas pour les entendre ou les écouter, mais pour les retenir, pour les imprégner sur la rétine de notre cerveau. Le calepin et le dictaphone ne suffise pas. Les doigts agiles sur le clavier sont approximatifs. Nous sommes le secrétaire, le scribe de cet au-delà. C’est un peu nous, c’est un peu moi, c’est un peu tout ce qui nous entoure et nous nourrit, la haine, l’amour, la bêtise et l’espoir.

C’est un travail invisible et humble que de se faire incubateur – non au fond on ne se fait pas, on est, c’est inéluctable, la seule issue serait peut-être la mort. Même la folie, même l’abrutissement, tout état quelconque de conscience servirait encore les voix.

 

Sur le visage présumé de Marie-Magdeleine, d’après une relique : Philippe Froesch se spécialise dans les reconstructions faciales à partir de données réelles

http://www.visualforensic.com/moremarie.html

(ps : j'ai mis en illustration de couverture le visage présumé de M.M.)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article