Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'éternelle heure du thé

Textes, théâtre et poésie de L.H.C. (Tous droits réservés)

Top articles

  • XVIII) La mort belle Hélène

    14 septembre 2018 ( #poésie )

    LES ILLUSIONS DU TEMPS QUI PASSE XVIII) La mort belle Hélène Il se repaît comme la belle amoureuse au teint basané, la belle amoureuse replète, celle qui fait ses emplettes sur terre comme au ciel. La belle emplie d'emplâtre... Le divin emphysème de la...

  • XIX) L'argent

    28 septembre 2018 ( #poésie )

    LES ILLUSIONS DU TEMPS QUI PASSE XIX) L'argent Autrefois l'argent était entre le bronze et l'or, un métal qui glorifiait la Terre et l'homme. Aujourd'hui il est la maladie au tonneau de notre vie, le saturnisme sans planète. l'argent pourrit le monde....

  • XX) Souvenir

    05 octobre 2018 ( #poésie )

    LES ILLUSIONS DU TEMPS QUI PASSE XX) Souvenir Se souvenir de toi. Ce souvenir de toi dans le noir. Ce souvenir de toi. Se souvenir de toi dans le noir. Souvenir... Il importe peu, le verbe ou le nom sont des mots, mais toi, tu n'en es pas. Et c'est alors...

  • Je suis cool

    21 octobre 2018 ( #brèves )

    Je suis cool, j’arrive à faire trois choses en même temps : danser, fumer et boire. Je suis tellement cool que quand je danse, je ne renverse même pas une goutte sur la piste. Non, c’est pas vrai, le sol ne cool pas, c’est ton esprit dérangé qui croit...

  • Mon voisin l’accordéoniste

    28 octobre 2018 ( #brèves )

    Ça y est, j’ai enfin trouvé le courage – ou un état d’agacement pas trop agressif tout de même – de descendre, pour demander à l’accordéoniste de jouer moins fort. Ce n’est pas celui avec sa femme, ce matin, c’est l’autre. C’est un type pas méchant. Je...

  • Hérinye(s)

    27 octobre 2018 ( #poésie )

    William Bouguereau, Les Remords d'Oreste, 1862 Je suis le néant d’après votre mort. Je suis le néant qui suit votre mort. *** Le monde avance masqué. Je suis en toi. Je suis la couleur que tu ne vois pas. Le parfum que tu ne sens plus. Je suis un peu...

  • Autre port

    12 octobre 2018 ( #poésie )

    Mes pieds, mon corps, avaient besoin d'être lavés. J'ai vu des choses comme vous n'en avez jamais vu ! Le divin supplice. Être condamné à la beauté d'une femme ! Désormais je hantais les rues de Rome vêtu de la peau d'une femme. Cette peau ne m'allait...

  • XXI) Désir

    21 septembre 2018 ( #poésie )

    LES ILLUSIONS DU TEMPS QUI PASSE XXI) Désir Désir. Désir. Désir. Illusion du désir. Certitude de l'illusion... tourne, tourne et chavire... emporte les derniers élans de certitude. Corps en flamme. Tête en friche sur un manège au son d'une sonate pour...

  • XVII) Le dernier rendez-vous

    07 septembre 2018 ( #poésie )

    LES ILLUSIONS DU TEMPS QUI PASSE XVII) Le dernier rendez-vous Ton sur toi sans ton, sans mesure, sans tonalité, je suis un bruit immense et sourd, un déchirement dans l'espace... Je suis un acte de jouissance et de souffrance, en sous-France, je m'évapore...

  • Mon donut

    30 octobre 2018 ( #brèves )

    Je viens d’emménager (c’est pas vraiment chez moi mais c’est une longue histoire, je vous la raconterai une autre fois). L’autre jour, l’installateur de box internet est venu. Comme il en avait pour plus d’un quart d’heure, il m’a proposé d’aller faire...

  • Le Paris d’H***

    05 novembre 2018 ( #brèves )

    H*** vit à Paris dans un petit appartement de neuf mètres carrés, dans le neuvième. Il vit dans la rue où Zola trouva la mort, du fait d’une cheminée mal entretenue. En face de chez lui, un restaurant japonais, le même nom que la maîtresse d’Alexandre...

  • Donnez-moi des craies

    09 novembre 2018 ( #poésie )

    -Donnez-moi des craies pour que je re-dessine le monde! Je n'y arriverais sans doute pas, pas en totalité, mais au moins aurais-je essayé! - Tu n'es pourtant ni d'eve ni d'adam! - Tant pis, je continuerai... Peut-être est-ce un maillon qui manque au bout...

  • L'éternelle heure du thé

    16 novembre 2018 ( #poésie )

    Mon corps céleste se fait âme, Viens embrasser ma super-nova! Je me fais étoile, amas de poussière de diamant... Respire-moi, je suis la genèse de ton futur. J'ouvre mon coeur à la page blanche de la gnoséologie. Ton corps, je le connais : il est mien....

  • Autre port II

    23 novembre 2018 ( #poésie )

    Moi homme je danse Toi femme J'emprunte tes pas J'emprunte tes gestes Ma bouche épouse tes mots Ma bouche épouse tes yeux Je laisse ma barbe et mon sexe à l'entrée du vestiaire C'est ta robe de satin et tes talons à musique que j'emprunte C'est ta peau...

  • La saison des pêches

    30 novembre 2018 ( #poésie )

    C’est la saison des pêches. Les pêches plates sont un délice, elles ont la forme des seins d’une femme quand elle est allongée. Je voudrais en manger une au-dessus de ton corps. Que tu me regardes la manger avec gourmandise, en glisser un morceau entre...

  • Fantasme-souvenir d’Alice Zéniter

    03 décembre 2018 ( #brèves )

    Le lycée est une grande plaine ; deux stades côte à côte séparés par une rangée d’arbres. Tout autour, il y a des bâtiments en bandeaux typiques des années soixante-dix et de l’influence lecorbusienne. On y trouve un grand internat, une piscine et un...

  • poème alphabétique et deux cadavres (exquis)

    12 novembre 2018 ( #poésie collective )

    P oème avec liste alphabétique de mots : A mour / Biberon / Cocasse / Doudou / Etre ; E m baumer / Forniquer ; Faciliter / Gaulois ; gauchiste / Harceler / Idiot ; Ivre ; Idyllique / Jamais ; Joie / Koala ; Kiwi / Lolita / Mage ; Marguerite / Nénuphar...

  • La mère

    21 décembre 2018 ( #poésie )

    Edmund-Charles Tarbell - Mère et enfant dans un bateau - 1892 La mère est un soldat à l’armure de larme. Elle guide avec patience et douceur le fruit d’un amour qu’elle a eu avec un monstre sublime. Toute cette peine n’était pas veine, elle a fait germer...

  • Doute et foi

    28 décembre 2018 ( #poésie )

    Je ne peux pas m’empêcher de vous désirer. C’est tantrique. Certains recherchent cet abandon mêlé de désir tout autour de la Terre. Moi je sais que vous êtes ici. C’est irrésistible. Vous êtes irrésistible. Ne me résistez pas. Je ne vous supplie pas,...

  • Le spectre d’Hamlet

    14 décembre 2018 ( #poésie )

    Hamlet et le spectre par Fuseli (1780-85) Nous saluons les fantômes lointains de notre passé. Ils ne sont pas morts, on ne peut pas en faire le deuil. Et pourtant nous sommes Hamlet sur le toit, hallucinant de les voir partout, de les croiser au coin...

  • Est-il possible ?

    04 janvier 2019 ( #poésie )

    Est-il possible de trouver un homme qui aime les femmes, moi qui aime les hommes qui aiment les hommes et les femmes qui aiment les hommes aussi ? Moi qui aime les hommes à travers les autres. Moi qui ne veux à aucun prix renoncer à la féminité, qui redoute...

  • L'autre nom

    25 janvier 2019 ( #poésie )

    L’autre nom. Il m’arrache la bouche. Il est mon syndrome de l’imposteur. Et pourtant, il figure sur ma carte d’identité, mon passeport, ma boîte aux lettres. C’est une part du passé que je ne peux pas tout à fait oublier, qu’il est impossible de renier....

  • L’autre est un pays, l’autre est un paysage

    01 février 2019 ( #poésie )

    Le temps de faire sien un corps, de semer dans son propre corps, dans son propre esprit, le désir pour cet autre. De faire de ce corps une terre d’accueil, parfois chaude, parfois fraîche. D’apprendre par cœur les contours comme on apprendrait une carte....

  • Depuis les premières lignes

    08 février 2019 ( #poésie )

    Depuis les premières lignes, je suis irrésistiblement séduite. Par vos mots peut-être. Par votre façon de penser, ou en un endroit différent où je me retrouve. Par cette tendresse et cet humour qui se glissent entre les lignes. Vous me faites du bien....

  • L'homme et la biche

    15 février 2019 ( #poésie )

    c’est la nuit. Une nuit d’été chaude et étourdissante. Dehors, au milieu de la forêt, il y a la maison de l’homme. On ne sait pas s’il s’agit d’une cabane ou d’un palais. Au-dessus des arbres centenaires, le ciel dégagé laisse apparaître l’éblouissant...

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>